Mon panier

Fermer

Quand les coréens abandonnent le mariage : La Sampo Saede

Ecrit par PPANAM PPANAM

• 

Posté le février 25 2019

L’importance du mariage en Corée du Sud

Si vous êtes amateurs de K-Drama ou que la culture coréenne vous est familière, vous avez certainement remarqué l’importance du mariage et des relations amoureuses parmi les critères de réalisation sociale dans la société coréenne.
Cela s’explique bien sûr en partie par l’héritage des traditions confucéennes, auxquelles se sont mêlées les valeurs capitalistes modernes. En d’autres mots, la réussite sociale est étroitement liée à la réussite matérielle.

La Corée n'est pas le seul pays où le taux de mariage régresse, ce n'est même pas surprenant pour un pays industrialisé. Le mariage reste cependant une institution centrale dans la vie des Coréens, synonyme d'accomplissement. La culture de la cohabitation n'existe quasiment pas et se marier, cela signifie quitter la maison des parents, fonder et commencer sa propre vie de famille hors de celle de ses parents.

 

Deux générations en contraste

Cependant ce modèle de réussite sociale, s’il semblait convenir à la génération de leurs parents, ne semble pas convenir à la nouvelle génération. Compte tenu du développement économique sans précédents de la Corée du Sud (PIB multiplié par 9 en l’espace de 30 ans - cf site de la banque mondiale), il n’y a rien d’étonnant à ce que deux générations aussi proches dans le temps mais évoluant dans un environnement socio-économique radicalement différent aient des préoccupations et des valeurs différentes.

 

Qu’abandonnent les Coréens ?

Concrètement, cela se traduit par un rejet (temporaire du moins) du mariage, de la parentalité et des relations amoureuses. Ce phénomène, appelé 삼포세대 (Sampo saede : génération des trois abandons) remet en cause le schéma traditionnel de réalisation personnelle et sociale qui ne correspond plus à leurs aspirations ni à la réalité de leur environnement socio-économique. Les transformations sociales telles que l’allongement de la durée d’étude et l’arrivée des femmes sur le marché du travail rendent en effet plus difficile la poursuite du bonheur basé sur les critères de la génération précédente.

Bien sûr, ce phénomène n’est pas exclusif à la Corée du Sud et trouve son écho chez beaucoup d’autres pays industrialisés. Cependant, rare sont les pays ayant fait l’expérience de transformations socio-économiques aussi rapide que la Corée du Sud. Les institutions, prise de vitesse par ces rapides changements peinant à s’adapter à ce nouvel environnement.

 

Une remise en question ?

Ce phénomène, d’abord caractérisé par 3 abandons, a vu la liste des critères remis en questions s’élargir : 5 abandons (la recherche d’un travail en grande entreprise et l’achat d’un logement), 7 abandons (abandons des relations humaines et de l’espoir), puis 9 abandons (celui de la santé et des soins apportés à l’aspect physique), pour devenir ce que l’on nomme aujourd’hui la génération des « N » abandons (génération qui abandonne « N » nombre de critères perçus comme essentiels à la réalisation sociale d’une personne).

La réponse d’une génération face à un modèle archaïque dans lequel ils ne se reconnaissent pas semble donc être le rejet, la remise en question et l’abandon. Mais est-ce cela ne montre pas tout simplement pas la volonté d’affirmer une pluralité de bonheur face à un modèle rigide, qui peut certes convenir à certains, mais que chacun serait libre d’adapter ?

 

 

 

 Sources: 

[세태기획] 아픈 청춘… 5포→ 7포 넘어 ‘n포 세대’ 좌절 젊은이들 ‘높은 현실의 벽’ 절감…

http://news.kmib.co.kr/article/view.asp?arcid=0923219431

KIM Eunhee Yi, « Home is a place to rest : Constructing the Meaning of Work, Family and Gender in the Korean Middle Class »,

집 없어 결혼 못해...이런, 원시인만도 못한

http://www.ohmynews.com/NWS_Web/View/at_pg.aspx?CNTN_CD=A0001735760

'신혼집' 때문에 여성운동가 자존심마저...

http://www.ohmynews.com/NWS_Web/View/at_pg.aspx?CNTN_CD=A0001790727

청년층, 이러다 '7포세대' 되기 전에

http://www.ohmynews.com/NWS_Web/View/at_pg.aspx?CNTN_CD=A0002092380

숫자로 살펴보는 男·女의

http://news.chosun.com/site/data/html_dir/2017/01/04/2017010401190.html

Commentaires

2 Commentaires

  • Très intéressant, on connait trop peu de la corée. J’étudie l’histoire de la corée et cet article décrit très bien la mentalité coréenne présente dans la génération après guerre

    Posté par Lucille | February 28, 2019
  • je ne connaissais pas mais je suis un peu choquee… c’est vrai que dans les films, ils ne parlent pas vraiment de ce probleme

    Posté par Elysa | February 26, 2019
Laisser un commentaire