Mon panier

Fermer

Scandale au sommet de la KPOP 2 (dernières révélations)

Ecrit par Clément Lépy

• 

Posté le mars 25 2019

Beaucoup de révélations ont suivi la bombe médiatique provoquée par la révélation des conversations groupées. Dans le premier article, nous vous présentions l'enchaînement des faits qui ont mené à la fermeture du club de Seungri ainsi qu'aux accusations de Jeong Joonyoung.

L'affaire est devenu un sujet d'intérêt national, mais passionne bien au delà des frontières coréennes. Alors que l'enquête progresse, les révélations sur le contenu des conversations, l'identité des personnes impliquées dans cette affaires se mêlent aux spéculations, et il devient difficile de comprendre comment les accusations de service de prostitutions, partage de molka, corruptions et fraude fiscale sont liées dans cette affaire. 


Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons un petit récapitulatif des dernières révélations du scandale qui secoue le monde de la Kpop. 

 

photo: http://isplus.live.joins.com/news/article/article.asp?total_id=23417210

 

Identité des membres des conversations

Seungri: Membre du groupe Bigbang et businessman

Accusations: 

1. Il est accusé d'avoir proposé des services sexuels dans ses établissements (notamment le club Burning Sun) à des fins lobbyistes.

2. Il est également accusé d'avoir participé à des jeux d'argent lors de séjours à l'étranger et d'avoir consommé des drogues, deux activités interdites pour les coréens, même s'il s'agit d'actions ayant eu lieu hors du sol coréen.

3. Seungri est accusé d'évasion fiscale: son bar "Monkey Museum" a été enregistré en tant que simple restaurant afin de profiter de réductions d'impôts. Une enquête a été ouverte par le Seoul Metropolitan Police Agency's Special Detective Division afin de savoir si cela n'a pas été couvert par la police. 

4. Il est également accusé de corruption d'agents de police: la fuite d'une vidéo de surveillance montrant la police prendre le parti des employés du Burning Sun permettait déjà de faire peser le doute sur la corruption d'agents de police dans l'affaire du Burning Sun. La révélation récentes de discussions datant de 2016 fournissent d'autres preuves sur cette affaire de corruption: 

 

 5. Enfin, il fait également parti des conversations groupées récemment révélées, dans lesquelles étaient échangées des vidéos et photos de femmes filmées sans leur autorisation (Molka).

 

Conséquences:  Seungri avait d'abord annoncé le début de son service militaire obligatoire le 25 Mars. Après l'annonce de son retrait de ses activités médiatiques, il annonce également son recours pour reculer la date de son départ à l'armée, qui est pour le moment reculé de 3 mois. Son départ à l'armée aurait pour conséquence de faire passer son jugement sous autorité militaire, ce qui l'exposerai à une peine beaucoup plus sévère que s'il est jugé avant son départ. 

 le 22 Mars 2019, Seungri donne une longue interview au journal Choseon Ilbo, dans laquelle il se défend de ces accusations. Il dénonce entre autre la "chasse aux sorcières" dont il se pense être la victime. Il parle également d'un contexte, dans lequel sa vérité n'est pas écoutée. En ce qui concerne le club il souligne le fait qu'étant actionnaire et non propriétaire, il n'aurait pas été au courant de tout ce qu'il s'y passait.

L'enquête en cours permettra certainement d'en apprendre plus sur l'implication exacte de Seungri, mais il était en tout cas présent dans les conversations groupées dans lesquelles circulait des vidéos sexuelles prises illégalement. 

 

 

Jeong Joonyoung: Chanteur et célébrité

Accusation
Parmi les personnes accusées dans le cadre de cette affaire, il est celui qui risque la plus grosse peine

1. Il est accusé d'avoir filmé et partagé des Molkas (vidéos à caractère sexuelles filmées à l'insu de leurs victimes) dans les conversations de groupes. 
Des contenus révélés sur le média MBN montrent qu'il se servait de sa position de célébrité pour arriver à ses fins: il promettait à des jeunes femmes de les rendre célèbre en échange de relations sexuelles.

Les échanges de JJY dans ces conversations faisant l'apologie du viol et une objectification décomplexée de la femme ont profondément choqués les coréens:

Exemple d'un échange ayant eu lieu dans les conversations groupées après l'envoie d'une vidéo de femme évanouie prise et échangé par M. Kim.

 

2.Les révélations font également écho à des accusations de Molka par son ex copine datant de 2016, ayant été classé sans suite faute de preuve. Il s'était déjà à l'époque excusé publiquement, mais des messages révéleront qu'il n'éprouvait alors aucun remord: "je ferais semblant d'être désolé avant de revenir"

3. Des révélations de SBS lèvent le voile sur la corruption ayant aidé Jeong joonyoung a échapper à la justice: le policier en charge de l'enquête aurait ordonné la destruction du téléphone ayant servi à capturer les images. 

4. On apprend également que Jeong joonyoung a été l'objet d'une enquête en Novembre 2018, l'accusant de pousser des jeunes femmes à avoir des relations sexuelles avec lui, en leur promettant de les aider dans leur carrière. La demande de la police pour obtenir le téléphone a été refusé par le procureur de l'enquête, empêchant les procédures d'aboutir. Ces révélations renforcent les soupçons de corruption au niveau judiciaire qui planent sur cette affaire.

5. Il est également accusé d'avoir fait appel à des services de prostitution, notamment lors de ces déplacements à l'étranger pour le tournage de programmes télévisés. 

Conséquences
Jeong joonyoung est arrêté le 21 Mars par la police. Ses chefs d'accusations l'exposent à une peine pouvant aller jusqu'à 7 ans et demi de prison. Son avocat est lui aussi accusé d'avoir dissimulé des preuves lors de l'enquête de 2016.

photo: https://www.soompi.com/article/1311780wpp/jung-joon-young-placed-under-arrest

 

Il fait une déclaration à la presse le jour de son arrestation: 

"I am truly sorry. I have committed an unforgivable crime. I admit to all charges against me. Regarding the arrest warrant decision today, I will not object to any of the investigation team's demands and follow the court's decision humbly. Once again, I bow my head in apology to the females who were victimized by my actions; to the females who suffered from secondary offense due to the baseless rumors online; and to all who gave me their attention and affection throughout my career. From here on, I will continue to participate in the investigation process and legal proceedings diligently, while reflecting on my actions for life. Again, I'm sorry."

 

Yong Joonhyeong: Membre du groupe Highlight 


Après avoir nié toute implication dans un premier temps, Joonhyeong avoue avoir eu des conversations privées (sur l'application Kakaotalk) et avoir reçu de JJY des vidéos sexuelles de femmes en 2015. Il annonce dans la foulée la fin de sa carrière avec le groupe Highlight. 

 

Choi jong hoon: Membre du groupe Ft Island

Les messages révèlent une affaire de corruption d'agent de police à la suite du délit de conduite en état d'ivresse de Choi jonghoon. On apprend, dans des messages échangés avec JJY et Seungri que Jonghoon aurait payé un agent de police afin de couvrir son délit. 
A la suite de ces révélations, FNC entertainment a officiellement annoncé mettre fin à son contrat.

Il a également partagé dans les conversations des photos de femmes prises à leur insu 

 

Lee jonghyeon : Membre du groupe CNblue

Egalement membre des conversations incriminées, il aurait participé activement en filmant lui-même des femmes sans leur consentement et en les échangeant dans des conversations privées avec JJY.

Le chanteur reconnaît publiquement son implication dans cette affaire, sans pour autant se retirer de son groupe. Une pétition créée par les fans de son groupe réclame son retrait du groupe, afin de ne pas nuire à la réputation des autres membres.

 

M. Kim : Business partenaire de Seungri et membre du club Arena

Il est accusé par une des victimes de viol, d'avoir filmé puis partagé la vidéo de l'agression dans les conversations (avec JJY, et Choi Jonghoon)
M. Kim est arrêté le 21 Mars par la police.

M. Yoo: CEO de Yuri Holdings

M. Yoo est accusé d'avoir fourni des prostituées à des fins lobbysites pour des clients, dans le club Burning Sun. Il était aussi membre des conversations groupées.

 

Superintendant Yoon: Policier haut gradé et ancien employé de la BlueHouse

Egalement présent dans les conversations, le Superintendant Yoon est suspecté d'avoir couvert plusieurs délits des membres des conversations contre de l'argent. Parmi les délits en question se trouvent la conduite en état d'ivresse de Jonghun en 2016, ainsi que la fraude fiscale de Seungri (pour son club Monkey Museum). 
Interrogé le 24 Mars, sa femme confirme avoir reçu de Jonghun des places de concerts, confirmant des liens ambigus entre le chanteur et le couple.

 

 

 

Le contenu très cru des messages révélés dans cette affaire a profondément choqué l'opinion publique coréenne. Cette affaire met le doigts sur les liens ténus entre popularité, argent et corruption qui existent dans les hautes sphères du pouvoir.

Cette onde de choc a provoqué une sorte de chasse aux sorcières, avec des accusations parfois hâtive, se nourrissant de la curiosité morbide attisée par cette affaire où le réel dépasse largement l'imagination. C'est pour le moment derrière cette ligne de défense que semble s'être abrité Seungri, clamant son innocence et la chasse au sorcières dont il se dit victime. 

De leur côté, les victimes peinent encore à se faire entendre dans le vacarme des révélations, certainement partagées entre le besoin de justice et la crainte de se retrouver au centre des prochains articles. 

 

 

 

R.J

Commentaires

0 Commentaires

Laisser un commentaire