Mon panier

Fermer

Samsung, histoire d'une petite entreprise devenue géant mondial de la high-tech

Ecrit par PPANAM TEAM

• 

Posté le septembre 25 2019

 

 

Samsung, chouchou des Français

Selon une récente étude menée par Statista, la marque sud-coréenne SAMSUNG a été nommée marque préférée des Français devançant ainsi YouTube et Apple, deux géants américains. Les faits parlent d’eux-mêmes : 36% de la population française possède un téléphone Samsung contre 25% pour la marque à la pomme.


Plus largement, Samsung domine le marché mondial de la téléphonie mobile avec 40,6% des parts du marché. Même si le groupe Samsung s’illustre notamment à l’étranger pour ses produits éléctroniques qualitatifs, il dispose de plus d’une corde à son arc et a réussi à s’imposer dans plusieurs secteurs au sein de son propre pays comptant à son actif 59 sociétés dans des domaines tels que le bâtiment, les chantiers navals ou encore les assurances par exemple.


Cette expansion a été telle que certains auteurs parlent de « République Samsung » pour évoquer l’influence de groupe dans leurs pays, que ce soit au niveau économique, social, ou politique à l’image des chaebols traditionnels sud-coréens.

 

  Les filiales de Samsung

 

  • Qu’est-ce qu’un chaebol ?  


Comme dit précédemment, Samsung est ce qu’on appelle communément un « chaebol », c’est à dire un « ensemble d'entreprises, entretenant entre elles des participations croisées et ayant une puissance économique très importante » à la manière d’un conglomérat. Les chaebols sont souvent aussi marqués par une connexion familiale entre les dirigeants et sont aussi connus pour leurs liens étroits avec le monde politique sud-coréen, donnant lieu parfois à des scandales nationaux : La présidente Park Geun-Hye fut destituée en mars 2017 des suites d’un scandale de corruption mêlant de l’héritier du groupe Samsung,Lee Jae-yong.



La famille LEE et ses parts dans les filiales de Samsung : l'exemple typique du chaebol

 

Qualifié dorénavant d’empire mondial, Samsung est une référence en termes de management et de développement économique. Afin de comprendre la réussite de cette société, nous allons retracer son histoire et ainsi mesurer le travail mené par les dirigeants successifs afin de faire prospérer cette société à une échelle planétaire.

 

  • D’un groupe familial à une multinationale 

Les différents logos de Samsung signifiant "3 étoiles" en coréen de 1938 à nos jours.


Samsung s’est d’abord développé dans le domaine du transport et de l’alimentaire. Le 1er Mars 1938, Lee Byung-Chul créée une société transport par camion, la Samsung Trading Co., employant quarante employés dans la province de Daegu, travaillant avec les épiceries de la région et vendant également des nouilles.

 

Au vu du succès de l’entreprise, celle-ci migre à Séoul juste avant la guerre de Corée, en 1947. Entre 1950 et 1953, la société se trouve contrainte à fuir la capitale et s’en aller vers Busan afin d’installer une raffinerie de Sucre ainsi qu’une une filature de laine. Parallèlement, Samsung assurait le transport de matériel militaire américain ainsi que de troupes pendant la guerre, poursuivant ainsi son activité principale.

 

Samsung a alors progressivement commencé, de manière tentaculaire, à être présent sur divers domaines tels que les assurances ou la sécurité. Ce déploiement fut possible grâce au président Park Chung-Hee et sa politique économique d’industrialisation accélérée et grâce à son protectionnisme, s’appuyant ainsi les groupes nationaux qui ont pu se développer sans la crainte d’une concurrence extérieure. 

 

À partir de 1960, Samsung commence à s’intéresser au domaine électronique (Samsung Electronics) avec notamment la production de télévisions en noir et blanc avec le modèle P-3202 qui rencontra un succès immédiat avec 10 millions de vente, même si à l’époque la concurrence proposait déjà des modèles en couleurs.


     Le modèle P-3202

 

En 1980, Samsung entra dans le domaine des télécommunications et produit 800 millions de téléphones ainsi que des ordinateurs personnels, commençant ainsi à distancer ses concurrents.

Le SPC-1000, premier ordinateur proposé par le groupe

 

Sept ans plus tard, lors du décès du fondateur, Samsung fut séparé en 4 groupes qui sont désormais indépendants (comprenant CJ, société présente dans l’industrie du divertissement). Lee Kun-Hee, fils du fondateur est alors nommé pour lui succéder.



A partir des années 1990, Samsung s’inscrit dans une démarche de recherche et d’innovation dans le domaine électronique, qui fera son succès international : en 1982, la société implante une usine d'assemblage de télévisions au Portugal ; puis à New York, ainsi qu’à Tokyo puis en Angleterre et enfin au Texas. Plus rien ne semble alors arrêter le groupe sud-coréen. 



  • Un succès possible grâce à une méthode de travail unique 
  •  

    « Do what you can’t » n’est pas la devise du groupe Samsung pour rien : les méthodes de management pratiquées par Lee Kun-Hee vont fortement participer à l’essor du groupe à l’international. 

     

    À ce titre, 27 Règles ont été recensées et analysées par Kim Byung Wan dans l’Empire Samsung : les secrets de la réussite, qui selon lui, ont permis à la société de prospérer de manière exponentielle. 

     

    Parmi celles-ci on trouve la règle du 0,0001 qui réside dans l’objectif de faire des produits parfaits et toujours surpasser ses performances, à l’image des sportifs de hauts niveaux. En poussant la qualité des produits et la compétence des ouvriers à leurs maximum, Samsung crée une image d’excellence qui interpelle à l’étranger. 

     

    On trouve également la règle selon laquelle il faut être un précurseur plutôt qu’un suiveur : En 2005, Lee Kun-Hee annonce à ses employés qu’ils ne copieront plus les technologies concurrentes mais qu’ils se concentreront sur leurs propres recherches afin d’être toujours meilleurs, et ainsi de devenir des pionniers en électronique. C’est grâce à cette dynamique qu’ils furent les premiers à produire des télévisions numériques ainsi que des écrans plats, dorénavant mondialement adoptés. Samsung développe également son propre concept de Smartphone avec le Galaxy Note qui rencontra un fort succès à l’international. En 2013, le groupe a été élu 2ème société la plus innovante au monde derrière Volkswagen.


    Parallèlement à ces règles, Samsung a créé un véritable mode de vie. On dénombre 40 000 ouvriers vivant à la Samsung Digital City située dans le cœur de Suwon. Tout y est disponible : stades, cinémas, écoles, hôpitaux. Grâce à cette cité dont l’accès est extrêmement sécurisé, Samsung bénéficie d’un fort contrôle sur la circulation d’informations dans le cadre d’espionnage industriel et peut également accompagner les ouvriers dans le développement de leurs compétences (en anglais par exemple, car des cours y sont dispensés).


    La Samsung Digital City

    réputation mondiale, assurant le succès de leurs produits.

     

    Le groupe affiche en 2006 un chiffre d'affaires de 162,9 milliards de dollars. Il est alors le 3ème producteur de téléphone mobile et se place leader dans la télévision. En 2012, Samsung devient 1er sur le secteur téléphonique, surpassant ainsi Apple et Nokia.

     

    Mais l’excellence a un prix : en Juillet 2019, la France a condamné Samsung dans le cadre de violations des droits de l'homme dans les usines du groupe, notamment en Chine.

     

    • Un groupe proactif et tourné vers l’avenir

     

    Forte de son succès, Samsung a décidé de se saisir de défis socio-environnementaux afin de continuer à se développer dans de meilleures conditions. 


    Par exemple, la société a formellement interdit le travail infantile (qui persiste dans le secteur électronique) et a instauré un canal de doléances pour permettre aux employés de communiquer avec l’entreprise (les syndicats ont été interdits). Samsung participe également la protection de la santé de ses ouvriers avec le programme de Formation HERhealth.

     

    Sur le plan environnemental Samsung a un plan Horizon 2020 basé sur l’éco-gestion et a décidé de s’engager sur plusieurs points : Réduction des gaz à effet de serre en phase d’utilisation, Conformité des nouveaux produits aux normes environnementales, Taux de recyclage des déchets des sites de production Samsung élevé, etc. Le tout dans une dynamique de développement durable. 


    Les 3 piliers de développement durable pour Samsung

     

    Samsung est donc un groupe à multiple facettes qui a réussi à s’imposer grâce à ses méthodes uniques et son innovation constante. Ce groupe contribue fortement à donner une image forte à la Corée du Sud et lui donne une réelle valeur ajoutée sur le plan économique. Samsung reflète également la société sud-coréenne et sa volonté constante de se surpasser et d’innover. 

     

    Et vous, que pensez-vous de l’influence du groupe à travers le Monde ? Avez-vous remarqué que Samsung était omniprésent dans nos objets du quotidien ? 


    A.C.

    Commentaires

    0 Commentaires

    Laisser un commentaire